De l’autre côté de la rue

Edith Piaf
(Paris 1915 – Grasse 1963)
Paroles : Michel Emer
(Saint-Petersbourg 1906 – Neuilly-sur-Seine 1984)

Des murs qui se lézardent,
Un escalier étroit,
Une vieille mansarde
Et me voilà chez moi.
Un lit qui se gondole,
Un’ table de guingois,
Une lampe à pétrole
Et me voilà chez moi.
Mais le soir, quand le cafard me pénètre
Et que mon cœur n’est par trop malheureux,
J’écarte les rideaux de ma fenêtre,
Et j’écarquille les yeux.

D’l’autr’ côté d’la rue,
Y a un’ fille,
Y a un’ bell’ fille
Qui a tout c’qu’il lui faut
Et mêm’ le superflu.
D’l’autr’ côté d’la rue,
Elle a d’l’argent , un’ maison , des voitures,
Des draps en soie, des bijoux, des fourrures.
D’l’autr’ côté d’la rue,
Y a un’ fille,
Y a un’ bell’ fille.
Si j’en avais le quart, je n’en d’mand’rais pas plus,
D’l’autr’ côté d’la rue.

(…)

J’le connaissais à peine,
On s’était vu trois fois
Mais à la fin d’la s’maine
Il est venu chez moi.
Dans ma chambre au septième,
Au bout du corridor,
Il murmura : « Je t’aime « .
Moi j’ai dit : « Je t’adore ».
Il m’a comblée de baisers, de caresses,
Je ne désire plus rien dans ses bras .
Et quand je vois ses yeux pleins de tendresse,
Alors je me dis tout bas :

D’l’autr’ côté d’la rue,
Y a un’ fill’,
Y a un’ pauvr’ fille
Qui n’connaît rien d’l’amour,
Ni d’ses joies éperdues.
D’l’autre côté d’la rue,
Ell’ peut garder son monsieur qu’ell’ déteste,
Ses beaux bijoux, tout son luxe et le reste.
D’l’autr’ côté d’la rue,
Y a un’ fill’,
Y a un’ pauvr’ fille
Qui regarde toujours, d’un air triste et perdu,
D’l’autr’ côté d’la rue.

2 réflexions sur “De l’autre côté de la rue

  1. Très agrable aussi celle là ! Je la connaissais pas bien.
    Accompagnement cool au piano, et jolies mélodie à la voix, même si tu pourrais reprendre plus ton souffle de temps en temps 🙂
    beau boulot, belle construction de chanson et belle fin encore!
    chapeau!

  2. Ah bon bah c’est cool, parce qu’en fait j’hésitais à la virer complètement, je suis un peu lassé et je la trouve quand même très répétitive, je vais la réécouter alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *